Petit, grand Héros
Michal a un an et demi. C’est un garçon magnifique, souriant et intelligent. Comme tous les enfants de son âge, il est joyeux, espiègle et curieux de tout. Il ne peut rester en place plus de quelques secondes.
A l’âge de 5 mois, lors d’un examen de routine des reins, nécessaire en raison d’un antécédent d’infection urinaire post-natale, le médecin a décelé une tumeur, près de son rein gauche. On nous annonça que cette tumeur était vraisemblablement maligne … Plus tard en nous rendant à Cracovie dans le service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique, nous n’arrivions toujours pas à y croire. Comment un cancer peut-il attaquer un aussi petit corps ? Malheureusement le verdict des médecins a été sans appel : c’était une tumeur maligne, un NEUROBLASTOME. Après des examens, qui ont duré environ 5 semaines, Michal a été qualifié pour l’exérèse chirurgicale de la tumeur (décembre 2011). Les examens ont montré qu’il n’y avait pas de métastases et c’est pourquoi, après l’exérèse avec la glande surrénale gauche, le médecin décida de ne pas procéder à une chimiothérapie, car Michal se trouvant dans le groupe à faible risque, la probabilité d’une récidive était très faible.
Nous avons été fous de bonheur, Michal n’aura plus à subir un traitement lourd. Nous avions réagi suffisamment rapidement. Ne restaient plus que des contrôles mensuels qui nous confortaient dans la certitude que désormais tout irait bien.

Tout a basculé en juillet 2012 -plus de six mois après l’opération- lorsque sous l’œil de Michal est apparue une petite ecchymose, apparemment inoffensive. Mais quelque temps après, l’ecchymose était toujours là. Inquiets, nous avons consulté un pédiatre, qui nous a conseillé d’aller voir un ophtalmologue. L’examen de l’œil s’est bien passé, mais en raison des antécédents oncologiques de Michal, le médecin lui a prescrit une tomodensitométrie de la tête.
Les résultats ont montré une lésion pathologique, une rechute de la maladie – une tumeur dans la cavité orbitaire de l’œil avec des métastases présentes dans les ganglions lymphatiques. Le neuroblastome de Michal a été qualifiée au stade IV au plus haut risque, où les enfants n’ont que 30 – 40% de chance de survie à long terme. En un instant, toute l’inquiétude pour la vie de notre fils est revenue. Pour la deuxième fois, nous nous sommes rendus dans le service d’ hématologie et d’oncologie de l’Hôpital Universitaire Pédiatrique de Cracovie. Les médecins ont rapidement commencé un traitement agressif.
Aujourd’hui ce traitement est toujours en cours, et le courageux Michal chaque jour nous apaise avec son sourire, comme s’il voulait nous dire «tout ira bien, c’est sûr».
Un an s’est écoulé depuis le jour où nous avons appris la maladie de Michal, et depuis cette rechute notre vie est bouleversée. L’hôpital est devenu notre «deuxième maison», les médecins et le personnel soignant une « deuxième famille » (Michal est entouré des tatas, qu’il adore !).
Et notre petit Héros ? Il a des jours « avec » et des jours « sans », mais il est toujours joyeux et ne laisse rien paraître de son combat contre la maladie, pour que sa famille garde l’espoir que chaque jour est un pas de plus vers la guérison.
Michal a déjà subi 8 cycles de chimiothérapie intensive, supportés très, très courageusement, mais il aura encore à franchir en février 2013 l’une des étapes les plus difficiles de traitement, celle que nous redoutons le plus – la chimiothérapie à hautes doses et l’autogreffe de la moelle osseuse, suivie d’une radiothérapie.

Malheureusement, ce sont les dernières possibilités de traitement en Pologne. Une autre solution, qui augmenterait ses chances de survie d’environ 20%, est celle du traitement par anticorps, en Allemagne, qui n’est malheureusement pas pris en charge par la sécurité sociale polonaise. Par conséquent, cette étape du traitement dépend entièrement de notre capacité à rassembler l’argent nécessaire – environ 120 000 euros.
Pour nous, les parents, c’est une somme qui dépasse nos possibilités, c’est pourquoi nous demandons votre aide. Aidez-nous à remporter ce combat pour sauver notre fils. Nous ne voulons pas baisser les bras. Nous sommes persuadés qu’avec votre aide, Michal guérira …

Prosimy, udostępnij dalej!